lundi 7 mars 2011

Où l'on parle de Jacques Chirac...

Avec les actuels ennuis judiciaires de Jacques Chirac, ancien Président de la République française, dont le procès commence aujourd'hui, son nom apparaît dans tous les médias du monde entier. Il me revient, avec une certaine nostalgie, que l'homme joue un rôle important dans plusieurs scènes décisives de ma série Missions Kimono. Le cycle sur le terrorisme islamiste, des tomes 5 à 10, se déroule en effet sous sa présidence ; les événements dramatiques (dans la fiction) l'obligent parfois à prendre des décisions importantes. En particulier, dans l'album n°7, titré AMN, le chef des Armées françaises autorise une mission nucléaire : un avion Super Etendard, piloté par le héros de la BD et catapulté du porte-avions Charles de Gaulle, va pouvoir lancer un missile ASMP. Une mission jamais arrivée dans la réalité bien sûr.
Voici, dessinées et mises en couleur par Francis Nicole, deux scènes clé de l'intervention de Jacques Chirac dans ce tome 7. Ci-dessous, une procédure permet d'authentifier l'identité de la personne qui déclenche la mission nucléaire.
Dans cette autre série d'images, ci-dessous, le Président ouvre un bracelet qu'il porte au poignet, pour en extraire le fameux numéro du code nucléaire (sous le regard de son médecin personnel...).
Lorsque l'album est sorti en mars 2006, j'en avais envoyé un exemplaire dédicacé au palais de l'Elysée, à l'attention du Président Jacques Chirac, d'une part en rapport avec son rôle dans la BD, et d'autre part en raison de l'étrange coïncidence entre le contenu de la BD et les propos qu'il avait tenus dans un discours surprenant et retentissant deux mois auparavant à Brest. Deux jours plus tard, le secrétariat de l'Elysée m'avait appelé par téléphone pour demander mon adresse postale, afin de m'expédier une lettre officielle de remerciements, au nom de Jacques Chirac. Ainsi, le commissaire général de la marine, membre de son état-major particulier, m'a écrit cette lettre à l'en-tête de la Présidence, pour saluer les qualités de la BD (= "dialogues captivants", "dessin précis et documenté", "une BD qui va passionner les jeunes et les moins jeunes"...). Toutefois, pas un mot sur la mission nucléaire, sa pertinence ou son réalisme... Secret militaire oblige !
J'avais profité du coup de fil pour demander si Jacques Chirac avait lu la BD. Réponse : "Oui, quand il est passé dans notre bureau, on lui a remis l'album et il l'a effectivement feuilleté page par page avec intérêt et amusement. Après quoi il nous a demandé de vous écrire la lettre de remerciements."
Lettre que je garde précieusement...

2 commentaires:

Christian a dit…

J'imagine qu'il doit être étrange de figurer dans une BD même pour un Président de la République, et ça a dû l'intéresser de voir comment un scénariste de BD voyait cet étape importante de la chose militaire et nucléaire (dépeinte d'ailleurs avec brio). Cette partie de cet album est tout à fait captivant !

JYB a dit…

Jacques Chirac a été dessiné dans la presse, surtout satirique d'ailleurs, sous toutes les coutures et sous toutes les formes ; quelques dessins de plus, dans une BD d'aventures où il joue son propre rôle de façon réaliste, l'ont peut-être intrigué ou amusé en effet. Toutefois, c'est son rôle dans une mission nucléaire dans un contexte dramatique qui a pu l'interpeller...
Une mission réelle n'a jamais été exécutée ces 65 dernières années - ça ce serait su... -, mais des exercices nucléaires sont menés régulièrement, à l'échelon d'une flottille ou d'une escadrille, ou d'un escadron, ou même à l'échelle nationale ; parfois, le Président lui-même est impliqué dans un tel exercice. En parcourant la BD, il a dû être surpris car, bien qu'on m'ait laissé entendre - une fois l'album paru - que Francis et moi étions assez proche de ce qui se passe réellement, j'ai dû quand même prendre quelques libertés, le déroulé d'une telle mission, de A à Z comme je l'ai décrite, étant gardé secret. Même la plupart des militaires concernés en ignorent la globalité...