samedi 14 mars 2015

10... 9... 8... 7...

Le compte à rebours est lancé : c'est en principe le jeudi 19 mars, dans quelques jours, que commencera la prépublication de Missions Kimono 16 sur ce blog. Ce jour-là sera mise en ligne la planche 1. Le lendemain, la planche 2. Etc.
En attendant, voici une autre vignette, extraite d'une planche du milieu de l'histoire, titrée Eternel retour :

6 commentaires:

Frédéric Lauprêtre a dit…

Bonjour JYB et Francis,
Un bon mois sans prendre le temps de venir sur ce blog et aujourd'hui même quelle belle découverte: la date prévue pour la e-prépublication du très attendu et mystérieux "Eternel retour"!
YESSS!!! Mon W-E est illuminé! Mais le début de semaine va paraître bien long... Dur, dur de rester patient! Bon, je sais, tout arrive à qui...
Amitiés, Fred

JYB a dit…

Bonjour Frédéric,
Oui, bien mystérieux "Eternel retour"... C'est voulu pour que l'histoire, que les internautes découvriront jour après jour, ne soit pas éventée dès le départ.
A bientôt.

Anonyme a dit…

Est ce que ce sera une histoire en un seul tome ? J'espère en tout cas. Pour le lecteur c'est bien plus agréable et moins frustrant, vu les délais (légitimes) de création d'un album.☺

Raymond a dit…

Moi aussi j'aimerais des délais plus courts !
Mais où trouve t' on une série (tous sujets confondus)qui édite un album par an ?
L'alternative (ayant déjà existé ailleurs par le passé) c'est plus d'un album par an (ou un album en moins d'un an) mais ça s'est fait au détriment de la qualité et du scénario et du dessin ....
Alors ?.....
Et bien merci à JYB et Francis de savoir tenir ce rythme et n'oublions pas que l'attente et l'impatience participent au plaisir de la découverte .....

JYB a dit…

Pour répondre à "Anonyme" : lorsqu'un lecteur découvre un album qui existe depuis (par exemple) cinq ans, et qu'il découvre en même temps que cet album a une suite ou un début dans un ou deux autres albums, il peut les obtenir tout de suite, de sorte qu'il lit l'histoire entière sans délai et en une fois.
J'ai une vision à long terme : je prends en considération l'histoire dans son ensemble ; apparemment, ça ne gêne personne que des séries comme XIII ou Blueberry se traînent aussi sur des quantités d'albums à suivre ; le tout, pour moi, est de faire une histoire à la fois solide, bien ficelée, réaliste et pleine de rebondissements, qu'elle dure un, deux ou trois albums (ou davantage comme le cycle des terroristes islamistes, qui court sur 6 albums).
A priori - sauf si ma vue est brouillée par mes propres considérations - il est impossible de raconter en un seul album tout ce que j'ai pu raconter dans les cycles longs : le cycle africain (3 albums), le cycle du terrorisme (6 albums - alors là, pour résumer tout ça en un seul, bonjour...!), le cycle pétrolier (2 albums), le cycle des Ovnis (3 albums - avant que Mittel comprenne le "message" des Ovnis, il faut un album... ensuite, il faut résoudre le problème soulevé par ce message, et le problème n'est pas mince).
Pour le prochain cycle, je ne dis rien de sa longueur : un album ? Deux ? Trois ? Plus ? D'autant que, je l'ai souvent dit, j'ai toujours au départ un fil conducteur solide, mais je l'étoffe à mesure que j'écris, en improvisant le détail et en trouvant, au fil de la réalisation des épisodes, des péripéties supplémentaires. Très souvent, une scène que je prévois dans ma tête en 2 planches dure en fait 5 planches parce que je n'avais pas vu que pour qu'elle se réalise, il faut la détailler et apporter les éléments qui la rendent plausible (ça aussi, c'est un aspect important dans ma conception des scénarios : contrairement à beaucoup de scénaristes de BD qui y vont "au bluff" en faisant dans le spectaculaire débridé mais farfelu, j'essaie de faire en sorte que mes histoires et les scènes qui les composent soient plausibles et réalistes : "ça pourrait arriver en vrai !".

Pedro Miguel Urzainqui a dit…

Bonjour à tous. Jean Yves et Francis, vous nous découvrez votre plus grand secret: un travail consciencieux, méticuleux, un détaillant. Dans 4 jours nous aurons nos aspirations dans l'écran. Merci