lundi 1 octobre 2018

Les ombres de Ta Keo

Tel est le titre du prochain album d'Allan Mac Bride, le tome 6, dont voici la couverture (révélée pour la première fois) :

A noter sur vos tablettes : la sortie de l'album est prévue pour février 2019.

J'en profite pour joindre un strip inédit (la dernière image de ce strip figure déjà à la fin du tome 5, sous forme de brouillon, en guise d'annonce "preview" du tome 6) :


Sinon, rien à voir...
Les médias internationaux parlent depuis 72 heures d'un tsunami qui a ravagé les îles Célèbes en Indonésie. Le bilan est lourd et va hélas sans doute s'alourdir encore.
Les images que l'on voit à la télévision et sur Internet rappelleront aux fidèles de la série Missions Kimono une récente aventure en BD. En effet, à la fin du tome 17 (Opération "Pasni"), sorti en 2016, et au début du tome 18 ("El Chino"), sorti en 2017, un tsunami (fictif) ravage également une île de l'Indonésie (pas les Célèbes, mais Sumatra ; les deux se situent chacune de part et d'autre de Bornéo).

Nombre d'images et de scènes paraissent prémonitoires. On voit dans l'album (dessiné par Francis Nicole) et dans les "news" les mêmes scènes. En voici quelques-unes.
Des cartes géographiques similaires et des scènes de dévastation sur la côte :


Les vagues du tsunami filmées par un amateur situé aux premières loges, et l'une des vagues vue dans la BD :


Des bateaux échoués sur le littoral dévasté :


Des blessés qu'on évacue :


Un premier avion de transport type Hercules qui se pose sur un terrain pour les premiers secours (même type d'avion dans la BD) :


Le survol de la côte noyée sous les eaux (avec, dans la bulle du pilote dans la BD, la notion de prévention des pillages, lesquels ont déjà eu lieu sur place aux Célèbes) :


La tour de contrôle du terrain de Palau aux Célèbes, détruite par le tremblement de terre qui fut à l'origine du tsunami (dans la BD, c'est le terrain de Bengkulu, qui existe vraiment à Sumatra) :


A ce sujet, on a appris qu'à Palau, le contrôleur de la tour a perdu la vie en maintenant son service le plus longtemps possible, pour permettre à un avion en cours de décollage de mener à bien sa manoeuvre. Lorsque le toit de la tour s'est effondré, le contrôleur s'est jeté par la fenêtre, mais s'est hélas tué. Anthonius Gunawan Agung - c'est son nom - est devenu un héros en Indonésie. Voici sa photo :

Dans la BD, l'absence de services techniques sur l'aérodrome de Bengkulu, à cause du tremblement de terre, a conduit la France à envoyer sur place son porte-avions, le Charles de Gaulle, qui était justement en mission en océan Indien, pour que son PC opérationnel remplace la tour détruite et fasse office de tour de contrôle ; c'est ce qu'on voit dans une image :

2 commentaires:

Pedro Miguel Urzainqui a dit…

Missions Kimono toujours avec pressentiments : le pilote qui brise son avion et maintenant le sunami en Indonésie
Pedro Miguel

JYB a dit…

Pas toujours, mais assez souvent en effet.