mercredi 3 juillet 2019

Souvenirs du "Charles de Gaulle"

Alors que le porte-avions nucléaire Charles de Gaulle devrait revenir dans quelques jours de sa tournée en océan Indien, remonte dans ma mémoire le séjour que Francis Nicole, dessinateur de notre série d'aviation Missions Kimono, et moi-même, avions passé à bord, en novembre 2002, pour nous documenter.
A signaler qu'entre-temps, le CDG est passé deux fois en IPER (Interruption prolongée pour Entretien et réparations), de sorte que de nombreux équipements, extérieurs et intérieurs, ont été modifiés. Voici à quoi il ressemble en 2019, avant son départ pour l'océan Indien :
Photo : Marine nationale
Et nous voici, 17 ans en arrière, sur le pont d'envol :

Nous entourons le couple Francis et Lise Bergèse ; Francis Bergèse était le dessinateur et scénariste de la célèbre série BD Buck Danny (d'ailleurs, il réalisera par la suite un album se déroulant à bord du Charles de Gaulle) (à droite : une jeune marinette chargée de nous guider à travers les dédales du porte-avions). Nous avions pu embarquer grâce à la diligence d'un ancien pilote de la 11e Flottille (celle des héros de Missions Kimono), Alain de Valence, qui avait gardé de bons contacts avec la hiérarchie de l'Aéronautique navale, ce qui a bien facilité les choses, car à l'époque, c'était rare de pouvoir aller en mer à bord du CDG.
C'est de cette photo que j'ai extrait l'image de mon portrait figurant en médaillon de ma page Facebook.

Pendant deux jours, du 4 au 5 novembre 2002, au large de la côte varoise, nous avons pu visiter la passerelle, le pont, le hangar, la salle d'alerte des pilotes, le Central Opérations (là, photos interdites...), assister aux catapultages et appontages, franchir de longues coursives en nous demandant où étaient l'avant et l'arrière du navire, monter et descendre d'innombrables marches d'escalier, prendre nos repas au mess (et même, privilège rare, souper dans la salle à manger des appartements du commandant, à son invitation et en sa présence - bien qu'il fût préoccupé et parfois absent à cause des appontages en cours qui sollicitaient toute son attention), etc.
Je ne peux pas montrer ici, faute de temps (et de place) toutes les photos que nous avons prises. En voici quelques-unes au hasard, parmi celles que j'ai prises moi-même.
Une vue classique de la préparation d'un catapultage (les avions à l'époque étaient les Super Etendard) :

Au retour des avions, ceux-ci, avant d'apponter, doivent souvent s'alléger en larguant une certaine quantité de carburant ; voici une des photos que j'ai prises à ces moments :

Ce qui nous a permis de montrer une telle scène dans le tome 7 de Missions Kimono :

Un hélicoptère embarqué était un Puma ; nous l'avons visité également. J'ai photographié Francis assis sur un banc à l'intérieur de l'hélico :

J'ai aussi photographié, à tout hasard, le treuil replié à l'intérieur :

Bien m'en a pris : les deux photos, rassemblées, ont permis à Francis de dessiner une grande image dans le tome 7 de Kimono :

Cet hélicoptère Puma (de l'Armée de l'air et non de la Marine), le voici, venant du continent, à sa première arrivée sur le pont (le hasard a fait que j'étais présent sur le balcon à l'arrière de l'îlot, avec vue imprenable sur la partie arrière du bâtiment) :

Du coup, le Puma s'est retrouvé dans la BD :

Dans la salle d'alerte avec ses fauteuils bleus, un pilote, "Goody" (son call-sign est devenu par la suite "Goodec") a bien voulu poser devant mon appareil photo :

Comme nous avons sympathisé, il s'est retrouvé plusieurs fois dans la BD... comme ici (image extraite du tome 6 de Kimono) :

Comme dans la réalité, au début il est appelé "Goody" dans la BD, puis "Goodec"... L'attache noire sur le devant de son casque a été ajoutée par Francis car dans l'intervalle, les pilotes ont pu y accrocher des JVN (jumelles de vision nocturne, pour les vols de nuit).

Il y aurait de quoi éditer un livre avec toutes nos photos et, en vis-à-vis, les images qui en ont été tirées dans la série BD...

Et puis, tout a une fin ; nous voici, un soir, attendant l'hélicoptère qui allait nous ramener à terre :
Cet hélico du retour n'est pas le Puma cité plus haut, mais un Dauphin - un type d'aéronef qui fut le héros du cycle "africain" de Missions Kimono, tomes 2 à 4 ; en novembre 2002, nous étions justement en pleine réalisation du tome 3, où le Dauphin en voit des vertes et des pas mûres !).

(Toutes photos, sauf la première montrant le porte-avions : Jean-Yves Brouard)

1 commentaire:

François a dit…

Souvenirs sympathiques! Merci du partage.